Suivez ce blog via Facebook

jeudi 22 septembre 2016

"L’administration actuelle a prouvé que les Etats-Unis sont un allié de Daesh", a déclaré une candidate indépendante à la présidence des États-Unis

* Elle est mieux d'oublier la présidence à faire de telles affirmations publiques.  Elle a des couilles la dame!

La candidate indépendante à la présidence des Etats-Unis Souraya Dolly Faas a appelé le bombardement américain de l'armée syrienne un «acte de guerre», en demandant aux Etats-Unis de coopérer avec la Russie et ne pas jouer au «super héros».

«Ce qui est arrivé le 17 septembre est une déclaration de guerre à une nation souveraine», a déclaré Souraya Dolly Faas, en qualifiant les agissements de l'US Air Force d’ego trip, et en affirmant que les Etats-Unis ont bombardé la Syrie alors qu’ils devraient «agir dans l'intérêt des alliés».

Alors que la Russie a qualifié ces bombardements d’ acte situé entre «la négligence grave» et l’«aide directe» à l'Etat islamique, Faas a désigné ces attaques d'«acte intentionnel» qui visait à aider les terroristes en Syrie.

"L’administration actuelle a prouvé que les Etats-Unis sont un allié de Daesh"

Le bombardement des positions de l'armée syrienne, qui a tué 62 soldats et en a blessé plus de 100 autres, a eu lieu seulement deux jours avant que le Groupe conjoint de mise en œuvre du cessez-le-feu, chargé d’atteindre une paix durable en Syrie, était censé commencer à travailler - le 19 Septembre.

«Le cessez-le-feu était intentionnel pour que la frappe aérienne américaine ait lieu. Je ne crois pas que ce soit un accident, malheureusement... L’administration actuelle a prouvé que nous [les Etats-Unis] sommes un allié de Daesh. Nous ne pouvons pas dire que nous luttons contre le terrorisme quand nous permettons que quelque chose comme cela se produise», a déclaré Faas.


La candidate indépendante a dénoncé l'hypocrisie de Washington dans la lutte contre le terrorisme ; elle a remis en question les motivations des alliés américains dans la région, en particulier celles de l'Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie – des pays connus pour leur soutien envers divers groupes rebelles en Syrie.

Source:

Si Ankara franchit la ligne rouge en Syrie, c’est la «guerre mondiale»

L’évolution de l’opération terrestre turque en Syrie augmente le risque d’une troisième guerre mondiale, d’après un expert syrien d’origine turque.

Si les troupes turques franchissent la « ligne rouge » reliant Alep à Idlib au nord de la province syrienne de Lattaquié, elles provoqueront une troisième guerre mondiale, a déclaré à Sputnik Mehmet Yuva, analyste politique syrien et professeur à l'Université de Damas. « La Russie insiste toujours sur le fait que l'armée gouvernementale syrienne doit contrôler la ligne reliant Alep et Idlib au nord de Lattaquié. C'est la ligne rouge pour la Russie. Si les troupes turques franchissent cette ligne, cela risque de changer radicalement la situation dans la région (…) et de provoquer des hostilités entre les forces étrangères en Syrie, ce qui signifie une nouvelle guerre mondiale », a indiqué M. Yuva.

L'analyste a rappelé que Moscou ne s'était pas opposé au lancement de l'opération turque « Bouclier de l'Euphrate » en Syrie, mais qu'il était préoccupé par le refus d'Ankara de dialoguer avec les autorités syriennes.

« Si Ankara souhaite créer une zone de sécurité à la frontière et (…) neutraliser le groupe État islamique (Daech) dans la région, il doit nouer un dialogue avec les autres acteurs et bien sûr avec le gouvernement syrien. Or la Turquie ne s'est toujours pas montrée prête à établir des contacts avec les autorités syriennes en vue de régler la crise dans le pays. Cela préoccupe sérieusement la Russie et l'Iran qui espéraient qu'Ankara œuvrerait en faveur d'un dialogue direct avec Damas », a ajouté M. Yuva.

L'opération « Bouclier de l'Euphrate » se déroule avec la participation de l'Armée syrienne libre (ASL).

« Tout le monde sait ce que représente l'ASL et qui en fait partie. Il y a également eu des informations selon lesquelles le groupe Ahrar al-Sham envisage aussi de rejoindre l'opération. On se demande si la Turquie compte lancer une offensive près d'Alep », a poursuivi l'expert. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a récemment annoncé, lors de la 71e session de l'Assemblée générale de l'Onu à New York, que la Turquie poursuivrait son opération en Syrie.

Source:
https://fr.sputniknews.com/international/201609221027880970-turquie-syrie-russie-guerre-mondiale/

Une deuxième journée sans électricité à Porto Rico: 1 million et demi de personnes sont sans électricité

Porto Rico paralysé par une panne éléctrique géante après l’incendie d’une centrale.

1 million et demi de personnes sont sans électricité sur cette île américaine des Caraïbes qui compte quelque 3 millions et demis d’habitants. Les transports sont à l’arrêt. Les routes paralysées après la fermeture de plusieurs écoles et de nombreuses entreprises.

Le blackout a aussi créé 15 incendies à Porto Rico, certains générateurs étant défectueux.Le principal foyer de l’incendie, au sud de l‘île est maîtrisé.

Les autorités mettent tout en oeuvre pour rétablir le courant dans la journée et cherche des fonds pour moderniser un réseau obsolète.

Pour l’heure, les raisons de l’incendie sont inconnues.

Source:

Hillary refuse de subir des tests neuro-cognitifs et déclare qu'elle est en pleine santé et apte à gouverner les États-Unis

Cette réponse est venue suite à une question d'une journaliste affiliée à ABC News.

"Certains médecins ont dit, en raison de votre âge, considérant l'âge de votre adversaire, que vous pourriez être à risque plus élevé de démence ou d'avoir la maladie d'Alzheimer et ont suggéré que vous subissiez quelques tests neurocognitifs. Seriez-vous prête à le faire?", a demandé la journaliste.

"Je suis vraiment désolée, j'ai attrapé une pneumonie", a répondit Clinton en riant. Elle a ajouté qu'elle a rencontré la norme selon laquelle tout candidat à la présidence doit publier l'information concernant son état de santé.

Elle a affirmé qu'elle est physiquement, mentalement saine et apte à être présidente des États-Unis.

Pardonnez-moi cette moquerie :0)


Source:

Heurts en Caroline du Nord: l'état d'urgence décrété, un manifestant blessé par balle

Les manifestations contre la police continuent à Charlotte, en Caroline du Nord, deux jours après la mort d'un Afro-américain abattu par un policier. Mercredi, le gouverneur de cet Etat de l'Est du pays a décrété l'Etat d'urgence. 

Lire la suite:
http://www.bfmtv.com/international/heurts-en-caroline-du-nord-l-etat-d-urgence-decrete-un-manifestant-blesse-par-balle-1039704.html

mercredi 21 septembre 2016

Afin d’obtenir rapidement de l’argent pour rester à flot, le groupe terroriste État islamique a commencé à démembrer ses assaillants morts et blessés

* La folie n'a pas de coeur!

Environ 23 organes humains ont été prélevés par l'État islamique sur les corps de ses propres membres morts ou blessés dans la province irakienne de Ninive afin d'être vendus après que les frappes aériennes de l'aviation russe ont porté un coup à la rente pétrolière du groupe terroriste, informe Iraqi News.

« Les organes prélevés comprennent les reins, les intestins et plus encore; les organes ont été transférés sous stricte contrôle vers l'hôpital affilié à la périphérie de la ville de Ninive », indique le site.

La source, qui a demandé à rester anonyme pour sa propre sécurité, a déclaré que l'organisation terroriste a commencé à démembrer ses partisans après des opérations aériennes intensives menées par les forces aérospatiales russes suite auxquelles les djihadistes ont perdu une grande partie de leurs réserves pétrolières — source principale de leurs revenus.

Elle a également raconté que les commandants de Daech ont embauché des médecins étrangers pour organiser un grand système de trafic d'organes depuis l'hôpital de la ville irakienne de Mossoul, dans le nord de l'Irak. Cette affaire génère déjà d'énormes profits.

La plupart des organes sont ensuite sortis clandestinement de Syrie et d'Irak vers les pays voisins comme l'Arabie saoudite ou la Turquie, où les groupes criminels les vendent à des malfaiteurs à travers le monde,informe l'Agence assyrienne internationale d'information. 

Celle-ci affirme que l'organisation terroriste a même mis en place une division de contrebande d'organes spécialisée uniquement dans la vente des cœurs, des foies et des reins humains sur le marché noir international. « L'État islamique a recouru à cette stratégie après la perte de la majorité de ses sources de financement, en particulier en ce qui concerne le pétrole brut, qui lui fournissait près de 80% de ses revenus », a ajouté la source. Son chiffre d'affaires s'élevait à 80 millions de dollars par mois (71,4 M EUR), mais il est tombé à 56 millions de dollars (50 M EUR) en mars après que les territoires sous leur contrôle ont été bombardés et attaqués.

« L'État islamique a recouru à cette stratégie après la perte de la majorité de ses sources de financement, en particulier en ce qui concerne le pétrole brut, qui lui fournissait près de 80% de ses revenus », a ajouté la source.

Son chiffre d'affaires s'élevait à 80 millions de dollars par mois (71,4 M EUR), mais il est tombé à 56 millions de dollars (50 M EUR) en mars après que les territoires sous leur contrôle ont été bombardés et attaqués.

Source:

L'administration Obama considère l'option d'armer les Kurdes syriens pour combattre l'État islamique, ce qui va déplaire au plus haut point à la Turquie, et les Kurdes syriens demandent actuellement au gouvernement syrien et à la Russie de les protéger du gouvernement turc: trouvez l'erreur!

Obama Administration Considers Arming Syrian Kurds Against ISIS

Syrie: les Kurdes demandent au gouvernement et à la Russie de les protégers des Turcs


Deux jours après l'effondrement du cessez-le-feu, l'impasse diplomatique est totale et les échanges entre Moscou et Washington, parrains du processus syrien, de plus en plus acrimonieux

Les États-Unis et la Russie se sont étrillés mercredi devant le Conseil de sécurité de l'ONU réuni en urgence pour trouver une issue diplomatique en Syrie, la guerre reprenant de plus belle dans la ville martyre d'Alep sous les bombes.

L'«enfer» de cette guerre qui a fait plus de 300 000 morts et provoqué la pire tragédie humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale «jette la honte sur nous», a tonné le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon en ouvrant une session de crise du Conseil de sécurité.

«C'est un moment de vérité pour la Russie, pour l'opposition et [...) pour la communauté internationale» a aussi mis en garde le secrétaire d'État américain John Kerry, dans une colère froide devant un Conseil à l'ambiance de plomb.

«Ce n'est pas une blague»

«Ce n'est pas une blague, c'est une affaire grave», s'est insurgé le ministre américain en se demandant ironiquement si son homologue russe Sergueï Lavrov et lui vivaient «dans des univers parallèles».

Il a exigé une remise sur les rails de l'accord de Genève qu'il avait paraphé le 9 septembre avec M. Lavrov afin que Moscou impose à son protégé à Damas de «clouer au sol ses aéronefs» et lui «interdise» de bombarder l'opposition et les civils.

L'accord prévoyait sept jours de cessez-le-feu à compter du 12 septembre, de l'aide humanitaire, une zone de facto d'interdiction de survol pour l'aviation syrienne et une coopération militaire russo-américaine contre les jihadistes.

Montrant du doigt la Russie et la Syrie, John Kerry a encore qualifié de «violation flagrante du droit international» le raid de lundi contre un convoi humanitaire de l'ONU (une vingtaine de morts) et celui de mardi soir contre deux ambulances (quatre tués).

En réponse, l'ambassadeur syrien Bachar al-Jaafari a accusé les États-Unis et leurs partenaires de conduire une «guerre de propagande immonde», pendant que son pays combat «des dizaines de milliers de terroristes».

À Moscou, le ministère de la Défense a même affirmé qu'un drone Predator de la coalition militaire pilotée par Washington se trouvait dans le secteur de la frappe contre le convoi humanitaire lundi. Le Pentagone l'a démenti et l'ONU à Genève s'est dite «prête» à reprendre ses convois humanitaires.

Il faut dire que la coalition avait reconnu le 17 septembre avoir bombardé par erreur l'armée syrienne, faisant 90 morts. «Un accident terrible», a concédé M. Kerry.

Impassible devant le Conseil de sécurité, M. Lavrov n'a pas fermé la porte à un retour de la trêve, mais il a affirmé qu'il «ne pouvait plus y avoir de pause unilatérale» par l'armée du président Bachar al-Assad, accusant l'opposition d'avoir repris les hostilités.

Pire journée à Alep 

Sur le terrain, Alep, épicentre de la guerre, a subi sa pire journée depuis le cessez-le-feu avorté, a dénoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Des bombardements ont tué «au moins 11 civils, dont deux enfants», a rapporté l'ONG.

Et mardi soir, une frappe a visé deux ambulances à Khan Toumane, au sud d'Alep, qui venaient évacuer des blessées d'un premier raid. Deux ambulanciers et deux infirmiers ont été tués et un troisième se trouve dans un état critique, a annoncé l'Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM).

Selon l'OSDH, le premier raid visait un dispensaire de l'Armée de la Conquête, coalition regroupant des rebelles et des jihadistes du Front Fateh al Cham (ex-Front al-Nosra). Khan Toumane est une localité rebelle que Damas tente de reprendre.

Le journaliste de l'AFP dans la partie rebelle de la deuxième ville de Syrie a compté «au moins 100» explosions de minuit à 5h00.

Un immeuble de six étages s'est effondré dans le quartier rebelle de Soukkari. «Il n'y avait dans l'immeuble que deux frères», a confié à l'AFP Abou Ahmad, un voisin, en dégageant les gravats sur le trottoir. «Je leur avais rendu visite une heure avant la frappe, on a bu du thé ensemble et maintenant ils sont morts».

Dans un autre quartier rebelle, Qadi Askar, plusieurs immeubles se sont écroulés, selon une vidéo obtenue par l'AFP. Elle montre un bénévole de la défense civile qui tente de se frayer un chemin au milieu de gravats et des enfants marchant dans les ruines.

Dans la partie gouvernementale d'Alep, deux personnes ont été tuées et sept blessées par des obus tirés des quartier rebelles.

Par ailleurs, 16 personnes ont perdu la vie et 35 autres ont été blessées par huit missiles tirés sur la localité rebelle de Khan Cheikhoun, dans la province d'Idleb (nord-ouest).

Pour sa part, le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault a réclamé devant le Conseil des sanctions, en particulier contre Damas, pour des attaques à l'arme chimique.

Source:

Pendant que Madame Clinton annule des événements, sans communiqué de son équipe, et s'absente de la campagne électorale en cours, Donald Trump rassemble des foules monstres

* Octobre arrive, les élections sont en novembre, et la candidate à la présidence brille de son absence et ce, pour des raisons de santé. Elle n'a pas la capacité de terminer cette course et le silence qui entoure son état est étrange à ce moment aussi crucial. Est-ce que son état de santé va se détériorer au point d'annuler les élections présidentielles? Une "surprise d'octobre" va-t-elle défier toutes nos hypothèses?

Where is Hillary Clinton?
http://www.breitbart.com/2016-presidential-race/2016/09/20/hillary-clinton-campaign-postpones-north-carolina-fundraiser/


Donald Trump, hier en Caroline du Nord



Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Chargement...

Articles les plus consultés