Suivez ce blog via Facebook

samedi 5 août 2017

Alors que la communauté internationale et les médias d'information se concentrent sur les tests de missiles nord-coréens et son programme nucléaire, un expert a averti que la Corée du Nord pourrait détruire la fonctionnalité de la patrie américaine avec une impulsion électromagnétique (EMP)

Le Dr Peter Vincent Pry est le directeur exécutif du Groupe de travail sur la sécurité nationale et il est le chef d'état-major de la Commission EMP du Congrès.

Pry, en entrevue à la radio, a souligné que deux satellites nord-coréens qui sont actuellement en orbite au-dessus des États-Unis ont des trajectoires capables de lancer une attaque EMP inattendue. Pry fait référence aux satellites d'observation de la Terre KMS 3-2 et KMS-4 lancés respectivement par la Corée du Nord en avril 2012 et février 2016.

Pry a déclaré: "si une crise survient et si nous décidons d'attaquer la Corée du Nord, Kim Jong un peut menacer notre président et dire: "Eh bien, ne faites pas cela parce que nous allons brûler tout votre pays". Et c'est essentiellement ce qu'il a dit. Je veux dire, il a menacé de réduire les États-Unis en cendres et il a connecté ce programme de satellites à cela dans des déclarations publiques pour nous empêcher d'attaquer."

Pry estime que les Nord-Coréens pourraient prendre l'idée d'un plan soviétique de la guerre froide pour attaquer les États-Unis, soit avec une attaque surprise EMP visant à paralyser l'armée américaine.

"Pendant la guerre froide, les Russes avaient une arme secrète qu'ils appelaient un système de bombardement orbital fractionné", a-t-il expliqué. "Et l'idée était de faire une attaque EMP surprise contre les États-Unis en dissimulant une ogive dans un satellite. Parce qu'une trajectoire satellite est différente d'une trajectoire ICBM qui entre dans une ville. Vous savez, pour la précision d'un ICBMl vous le lancez avec un angle inférieur à 45 degrés qui suit une trajectoire balistique classique. Comme un fusil. Pour faire atterrir votre missile sur une ville.

Mais si vous mettez un satellite en orbite, il suit une trajectoire différente. Il n'a pas de précision, mais il place le satellite là-bas de sorte qu'il reste en orbite permanente, donc il semble différent en termes de trajectoire. Et les gars qui regardent leurs écrans radar ont tendance à ne pas s'inquiéter lorsqu'ils voient un missile lancé sur cette trajectoire satellite. Parce qu'ils croient que c'est à des fins pacifiques. ...

Donc, l'idée était de mettre une arme nucléaire sur un satellite. Lancez-la sur une trajectoire satellite vers le sud, de sorte qu'elle s'envole vers les États-Unis. Orbitez-la au-dessus du pôle Sud et montez-la de l'autre côté de la terre afin qu'elle nous approche par le sud.


Parce que nous n'en n'avions pas pendant la guerre froide et même aujourd'hui, nous n'avons toujours pas de radar anti-missiles balistiques tournés vers le sud. Nous n'avons pas de défense nationale antimissile au sud. Nous sommes aveugles et sans défense au sud. Nous ne pouvons rien voir en provenance de cette direction. Lorsque qu'elle rejoint les États-Unis, vous l'allumez pour qu'elle fasse une attaque EMP.

Pry a déclaré que dans le plan soviétique, «ils étaient principalement intéressés à paralyser nos forces stratégiques, notre commandement stratégique et nos communications afin que nous ne puissions pas parler à nos forces. Peut-être supprimer certaines des forces elles-mêmes. Et cela leur donnerait le temps pour lancer leur attaque massive à travers le pôle Nord pour faire exploser nos ICBM. Alors, tuez-les une fois avec l'EMP. Tuez-les deux fois en faisant exploser nos bases en utilisant leurs missiles à longue portée. C'était le plan russe. Mais la pointe du plan était cette attaque EMP surprise. "

En revanche, la Corée du Nord «n'a pas assez de missiles ou de missiles sophistiqués pour faire sauter nos bases de missiles et nos bases de bombardiers. Ce qu'ils semblent faire avec les satellites est la partie EMP du plan soviétique. "

"Je pense que ce qu'ils recherchent principalement c'est de détruire le réseau électrique: transport, communications, toutes les autres infrastructures civiles dont nous dépendons pour maintenir notre population en vie".

Pry a souligné les récents essais nucléaires et antimissiles nord-coréens minimisés par les médias d'information à cause des échecs signalés. Lorsqu'on les examine comme de potentiels préparatifs pour une attaque EMP, Pry a averti: "les tests étaient réellement des succès."

Pry a écrit à propos de certains de ces tests dans un article de Newsmax:

Je regarde un tableau non classifié du gouvernement des États-Unis qui montre une ogive de 10 kilotonnes (la puissance de la bombe A de Hiroshima) qui détone à une altitude de 70 kilomètres, générera un champ électromagnétique qui influe sur le choc et les dommages causés aux produits électroniques non protégés...

Le 30 avril, les responsables sud-coréens ont déclaré au The Korea Times et à YTN TV que le test d'un missile à moyenne portée de la Corée du Nord, mené le 29 avril, n'était pas un échec, comme ça a été répandu dans la presse mondiale, car il a été délibérément détonné à 72 kilomètres d'altitude. 72 kilomètres est la hauteur d'éclatement optimale pour une ogive de 10 Kt faisant une attaque EMP. ...

Selon les responsables sud-coréens, "l'explosion a été un test pour développer une arme nucléaire différente de celles existantes». Le japonnais Tetsuro Kosaka a écrit dans Nikkei: "Pyongyang pourrait dire: Nous pourrions lancer une attaque à impulsion électromagnétique (EMP) si les choses deviennent vraiment moches.'"

"Le lancement du missile du 29 avril ressemble étrangement à une pratique pour une attaque EMP", a déclaré Pry. "Le missile a été tiré sur une trajectoire bombée, pour maximiser non pas sur la portée, mais pour escalader à haute altitude le plus rapidement possible, où il a été fusionné et détoné avec succès - en testant tout sauf une véritable ogive nucléaire".

Ce week-end [mai 2017], un éditorial publié dans l'agence médiatique d'État nord-coréenne KNCA, a menacé que la Maison Blanche serait "réduite à la cendre".

La même agence de presse a averti la semaine dernière que "toute provocation militaire contre la DPRK signifiera précisément une guerre totale qui mènera à la fin des États-Unis". La DPRK représente la République populaire démocratique de Corée ou la Corée du Nord.

Source:

7 commentaires:

  1. Cela s'est de toutes façons déjà produit entre un navire américain et un avion russe. Voici un article du 14/09/2014 qui le relate : Le Département d’État a reconnu que l’équipage du destroyer USS Donald Cook est gravement démoralisé depuis qu’il a été survolé en Mer Noire par un chasseur-bombardier russe Sukhoï-24 (Su-24) qui ne portait ni bombes ni missiles mais uniquement un dispositif de guerre électronique.
    Sur cette vidéo, le destroyer USS Donald Cook arrive en Mer Noire pour prendre position à proximité des eaux territoriales de la Russie : https://www.youtube.com/watch?v=32VJkmx6ZgI. Peut-être que les guerres dans le futur ne seront pas atomiques mais bien électro-magnétiques...

    RépondreSupprimer
  2. Arrêtez cette propagande..La Corée du nord a vingt ans de retard sur les technologies militaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dédé, ça fait de nombreuses fois que tu interviens sur le même sujet. Je veux bien te croire, mais comment sais-tu que la Corée du Nord a vingt ans de retard sur les technologies militaires? Elle peut avoir vingt ans de retard sur les armes de nouvelle génération, mais elle peut avoir développé une capacité militaire suffisante pour déclencher une guerre, sans compter que des pays comme la Russie et l'Iran peuvent avoir contribué à actualiser l'armement coréen afin que la CdN soit leur boulet de canon pour une guerre à finir avec les États-Unis...

      Supprimer
    2. Nous n'avons pas entendu parler de la Corée du Nord pendant 8 ans, tout au long du mandat d'Obama, ne crois-tu pas qu'en 8 ans le commandant suprême de l'Armée populaire de Corée, qui a succédé à son père, aurait pu toucher des recettes énormes avec sa production d'électricité, l'exploitation de ses mines, les investissements étrangers, etc., pour les investir directement dans son armée?

      Sans compter la "Division 39", la "caisse noire" du leader nord-coréen qui génère des milliards de dollars par année avec la drogue, la vente d'armes et la contrefaçon...

      Supprimer
    3. Isabelle je t'epouse direct.

      Supprimer
    4. En effet les apparences sont bien souvent trompeuses...
      Croyez-vous que ce psychopathe à l'égo surdimensionné accepterait l'idée que son pays ait 20 de retard?

      Supprimer
  3. Un pays qui semble pauvre et la pire des situations et la plus dangereuse car ou va tout l'argent...et connaissant ce fou, c'est uniquement pour la recherche d'arme capable de frapper n'importe quel pays. et je pense sincerement qu'il a les moyens de faire tres mal.

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés