Suivre ce blog via Facebook

mardi 6 février 2018

Space X et Elon Musk réussissent le pari Falcon Heavy

* Comme on le voit dans la série "Salvation", le génie multimilliardaire élabore des plans pour échapper à l'arrivée imminente de l'apocalypse.  Tout comme Elon Musk, il croit que "l'élite" doit avoir un plan B, les plans de sauvetage du gouvernement étant pour lui dépourvus de sens, soit celui de coloniser Mars et arriver à se déplacer vers d'autres planètes et corps stellaires dans les confins de notre système solaire.

Musk voit deux issues pour le futur de la Terre et selon moi, il n'est pas très loin du "secret des dieux". Il a déclaré que l'humanité peut emprunter deux directions: une où nous restons sur Terre et où nous vivrons, éventuellement et assurément, un événement d'extinction. L'autre direction est celle de l'alternative, soit de devenir une civilisation spatiale et une espèce multi-planétaire. Il n'a pas défini qui fera partie de "l'espèce multi-planétaire", mais je me doute que nous ne sommes pas inclus dans son fantasme qui est en train de se matérialiser devant nos yeux. 

"Je sais qu'il y a beaucoup de gens dans le secteur privé qui sont intéressés à aider à financer une base sur Mars", a-t-il noté. "Et puis peut-être qu'ils seront intéressés du côté du secteur gouvernemental à le faire aussi."

En fin de compte, la mission sera accomplie en tant que partenariat public-privé, a-t-il dit. "Je pense, comme nous démontrons que c'est possible, que ce rêve est réel, pas seulement un rêve - c'est quelque chose qui peut devenir réalité - je pense que le soutien va faire boule de neige au fil du temps."

Il a prononcé ces remarques lors d'une conférence intitulée «Faire des humains une espèce multi-planétaire» avant le 67e Congrès international d'astronautique à Guadalajara, au Mexique, le 27 septembre. 


C'est une réussite historique: la fusée Falcon Heavy, "la plus puissante au monde", a décollé avec succès mardi depuis Cap Canaveral en Floride après deux lancements repoussés par SpaceX, et doit maintenant placer les premiers jalons de la conquête martienne, rêve fou de son patron Elon Musk.

"Décollage!", a twitté la société SpaceX dans un message accompagné d'une photo de Falcon Heavy s'élevant dans un nuage du fumée blanche enveloppant son pas de tir.

Elon Musk, richissime et fantasque dirigeant de la société américaine, a déjà sensiblement réduit les coûts et révolutionné l'écosystème des lancements spatiaux en faisant revenir ses lanceurs sur terre, et même sur mer. Il veut désormais faire entrer la conquête de l'espace dans une nouvelle ère.

18 moteurs de Boeing 747

L'envoi de cette fusée dans l'espace ne ressemble à nul autre. Elon Musk, entrepreneur de génie qui avait été pris de haut par l'industrie aérospatiale aux débuts de SpaceX, a décidé que le Falcon Heavy aurait pour équipage un mannequin en combinaison spatiale au volant d'une voiture électrique rouge cerise Tesla, son autre entreprise phare. Plus sérieusement, SpaceX a souligné mardi que "lorsque Falcon Heavy s'élèvera, ce sera la fusée la plus puissante actuellement opérationnelle dans le monde".

Quand les 27 moteurs Merlin de cette super-fusée se sont allumés, pour générer une poussée de plus de 2.500 tonnes, l'équivalent de 18 Boeing 747 à la verticale, cet assemblage de trois lanceurs Falcon 9 ne s'est toutefois pas dirigé directement vers Mars. La destination de ce vol est l'espace lointain, à une distance à peu près équivalente de celle de Mars par rapport au Soleil, où l'engin sera placé en orbite après que les trois lanceurs auront repris le chemin de la terre ferme.

Le coût d'un lancement est de 350 millions de dollars

Du moins, si la fusée ne rencontre pas de problème technique. SpaceX, qui n'a effectué que des tests statiques, est consciente du risque de pépin. Et Elon Musk a martelé lundi que cela serait déjà un succès si la fusée "quitte le pas de tir et ne le pulvérise pas en mille morceaux". Une prudence justifiée par les enjeux colossaux du projet. En termes technologiques, bien sûr, mais aussi au niveau des économies d'échelle qu'une telle réussite peut signifier. 

SpaceX affirme que Falcon Heavy peut lancer deux fois plus de charge utile que la plus puissante fusée en opération existante, la Delta IV Heavy, "à un tiers du prix". Selon United Launch Alliance, qui opère les Delta IV, le coût d'un lancement est de 350 millions de dollars.

Avec sa puissance, seulement surpassée dans l'histoire par la fusée Saturn V de la Nasa qui a emporté des astronautes des missions Apollo vers la Lune, la Falcon Heavy pourra mettre jusqu'à 63,8 tonnes en orbite terrestre basse, soit près de trois fois la charge que peut emporter une Falcon 9.

Source:

6 commentaires:

  1. Après avoir fait de notre planète terre un immense dépotoir, on va aller faire la même chose ailleurs ?!?
    J'ai l'impression d'avoir affaire à une espèce de virus virulent, contagieux et destructif.
    Mais j'ai la forte impression qu'on ne se rendra jamais là de toutes façons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense plutôt à un cancer qui veut faire des métastases.

      Supprimer
  2. Je n'y vois personnellement qu'un succès de l'imagerie de synthèse. Et dans la catégorie j'ai amplement préféré les dinosaures de Jurassic Park !

    RépondreSupprimer
  3. https://youtu.be/bCc16uozHVE?t=33m29s

    étonnant,non ? voiture dans l espace ? bug ? alors là ca va parler !

    RépondreSupprimer
  4. Les "élites" pensent échapper mais :
    Luc 3:7
    Il disait donc à ceux qui venaient en foule pour être baptisés par lui: Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir?

    RépondreSupprimer
  5. Une grosse fusée "boostée" dans le tapis ! Non mais on est quand même loin d'un vaisseau anti-gravitationnel avec une énergie renouvelable non-polluante illimité... ;)

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés